Le regard coupable du chien de Julie Hecht

vendredi, 24 juillet 2015, 6:47 | Catégorie : Chien médiateur

Share Button

le regard coupable du chienBonjour à toutes et à tous toujours plus nombreux à nous lire, merci !

Pendant cette période estivale le rythme des séances ralentit. Place à la réflexion et la lecture d’articles qu’on a gardé sous le coude pour « quand on aura le temps ». Et bien voilà en ce moment on a un peu de temps ! Profitons en !

J’ai découvert récemment un article sur l’éthologie du chien que j’ai trouvé intéressant et que j’avais envie de partager avec vous ! Cela parle du regard « de chien battu » que nos amis de la gente canine savent utiliser au bon moment pour faire chavirer nos coeurs….enfin c’est ce que je croyais. L’article dit tout autre chose. Je vous laisse apprendre sur votre chien et découvrir cet article trouvé sur le blog Ethodog de Julie Hecht. Bel été à vous. Aurélie Vinceneux

Le regard coupable du chien

La majorité des propriétaires de chiens est persuadée que le chien sait lorsqu’il a fait une « bêtise » et qu’il le montre en faisant son regard coupable.

Qu’est ce que le regard coupable ? Il peut varier selon les chiens, mais il est en général associé avec une posture basse du chien ou un chien recroquevillé sur lui-même, un chien qui détourne le regard et la tête, qui ne regarde pas son maitre, qui plisse les yeux, qui se lèche les babines… autant d’indices que l’on associerait immédiatement à un aveu de leur culpabilité !

Et c’est là ce qu’à voulu étudier Julie Hecht : les chiens savent-ils réellement qu’ils sont « coupables »? leur comportement est-il réellement du à un sentiment de culpabilité, au fait d’avoir compris qu’ils ont « mal fait » ? Ou s’agit-il en fait d’un véritable anthropomorphisme de la part des humains, qui interprète ainsi des signaux qui ont un sens totalement différent pour les chiens ?

Pour orienter votre réflexion à ce sujet, regardez cette vidéo : cliquez ici.

Cette vidéo est vraiment très enrichissante ! En voyant Denver, le labrador, manifester autant de signaux qui font de lui un parfait coupable, le propriétaire est convaincu que son chien a effectivement fait une « bêtise », que c’est lui le « coupable » de ce qu’il a retrouvé en rentrant chez lui. Mais la vidéo du deuxième chien, Gidget la berger australien, réalisé lors d’une étude menée par Alexandra Horowitz en 2009, fait réfléchir : la chienne n’a pas mangé ce qu’on avait interdit ! Et pourtant elle manifeste tous les signaux du chien coupable ! Pourquoi manifeste-t-elle de la « culpabilité » si elle n’a en fait rien fait ?

Dans son étude, Julie Hecht a étudié cet aspect là. En se basant sur des questionnaires donnés aux propriétaires, elle a trouvé que la majorité d’entre eux pense que leur chien a un regard coupable quand il a fait une bêtise, et que c’est d’ailleurs grâce à ce regard coupable qu’ils savent qu’il y a une bêtise.

L’équipe de Julie Hecht a voulu tester si les chiens qui avaient « désobéis » à leurs propriétaires pendant leur absence montraient effectivement plus de comportements « coupables » que ceux qui n’avait rien fait, au moment des retrouvailles avec leur propriétaire.

Et les analyses comportementales ont montré qu’il n’y a pas de différence significative entre les chiens « obéissants » et « désobéissants » dans ces situations ! Il n’y a pas de différence dans le nombre de comportement associés à la culpabilité !

De plus, les propriétaires qui pensent arriver à déterminer le fait que le chien a fait ou non la bêtise selon son regard plus ou moins « coupable » le trouvent en fait au niveau du hasard !

Pris ensemble, ces données permettent de montrer que la présentation de comportements dits associés à la culpabilité n’est pas un comportement fiable pour savoir si le chien a réellement fait quelque chose ou pas pendant l’absence de son propriétaire.

En fait, la présence de ces comportements, qui vous l’aurez remarqués, font en fait tous partie du répertoire de signaux d’apaisement des chiens, est associée à l’expérience qu’à déjà eu le propriétaire avec son chien. S’il l’a déjà grondé en rentrant une ou plusieurs fois, le chien produira plus de comportements « coupables » que si le propriétaire ne l’a jamais grondé, indépendamment du fait qu’il y ait ou non une « bêtise ».

Plus d’informations : Article de Julie Hecht sur le regard coupable du chien.

Source : Ethodog 

Share Button

Les commentaires sont fermés.