Maladie de Parkinson, les chercheurs ont fait une nouvelle découverte sur la neuroprotection

Share Button

parkinson mediation animaleBonjour fidèle lecteur, ou curieux de passage,

On partage avec vous aujourd’hui, un article trouvé sur le site « Mieux vivre parkinson » qui nous annonce une bonne nouvelle ! La recherche à avancer. Nous travaillons régulièrement avec des personnes atteintes de la maladie de Parkinson dans nos groupes ou en séance individuelle. C’est impressionnant de constater que lorsque l’animal est en contact avec la personne malade, elle arrive à diminuer significativement ses tremblements et ses mouvements involontaires pour caresser l’animal ou le déranger le moins possible.

Je vous laisse découvrir la dernière trouvaille des chercheurs dans l’article ci dessous, qui devrait améliorer la vie des Parkinsoniens

Ramón Cacabelos, un des meilleurs spécialistes au monde en troubles neuro-dégénératifs et en médecine génomique, et son équipe ont terminé les études précliniques et cliniques d’un complément alimentaire naturel appelé AtreMorine. Les résultats exceptionnels montrent que AtreMorine protège les neurones dopaminergiques et augmente significativement la dopamine de manière naturelle dans le corps sans effets secondaires indésirables.

La maladie de Parkinson, dont les symptômes connus sont les tremblements, la raideur, la lenteur des mouvements et la dépression, est dûe principalement à la dégénérescence progressive des neurones dopaminergiques.

Les neurones dopaminergiques sont à l’origine assez peu nombreux dans le cerveau et meurent lentement aux fils des années. On estime que tous les 10 ans chacun perd entre 5 à 10% de ces neurones dopaminergiques dès l’âge de 20 ans. Chez les patients atteints de Parkinson cette dégénérescence se produit plus rapidement et on considère que lorsque la perte de ces neurones dopaminergiques est d’environ 60 à 80% tous les symptômes connus de cette maladie apparaissent. Pour produire la dopamine, l’organisme a besoin de son précurseur la L-dopa. En recevant la L-dopa, le corps la transforme en dopamine. Si l’organisme ne peut plus produire assez de dopamine en raison d’un trop grand nombre de ses neurones dopaminergiques détruits, alors on donne des médicaments composés de L-Dopa synthétique.On observe alors de bons résultats sur une période allant de 3 à 10 ans selon les personnes. Mais comme nous le savons, malheureusement, malgré des améliorations constatées au niveau des symptômes notamment en phase initiale, ces médicaments conventionnels ne guérissent pas et la destruction des neurones dopaminergiques ne cesse de continuer.

Durant sept ans, le Professeur Ramón Cacabelos et son équipe ont travaillé sur un principe actif exceptionnel pour élaborer un produit naturel aux propriétés très performantes pour répondre aux troubles dûs au manque de dopamine, comme c’est le cas pour la maladie de Parkinson. L’étude a été publiée récemment dans le « Journal de Médecine Génomique et Pharmacogénomique Scitcentral » reprenant tous les résultats précliniques et cliniques de ce nutraceutique dont le nom scientifique est E-PodoFavalin-15999, distribué sous le nom de AtreMorine.

Les participants à cette étude clinique ont été divisés en deux groupes : d’un côté des personnes malades de Parkinson en traitement longue durée avec des médicaments antiparkinsoniens classiques, et de l’autre côté des personnes également malades mais qui n’avaient jamais étaient traitées avec des médicaments anti-parkinsoniens. En premier lieu, on a pu observer que 100% des patients sans aucun médicament antiparkinsonien avaient une hypodopaminergie dramatique, avec des niveaux de dopamine dans le plasma en-dessous de 20 pg / ml. Des niveaux beaucoup trop bas pour l’organisme, auquel il est important d’administrer un traitement médical dans le cas de la maladie de Parkinson. Avec l’utilisation du nutraceutique AtreMorine, l’étude a montré de nombreux résultats scientifiques très prometteurs et encourageants pour les deux groupes de patients, donnant d’excellentes solutions pour aider les patients atteints de Parkinson :

Le premier des effets bénéfiques de AtreMorine, révèle l’étude scientifique, est qu’il permet de protéger les neurones dopaminergiques de manière sélective. « Jusqu’à présent, aucun remède ne permettait d’arrêter ou de diminuer de manière significative la perte de neurones dopaminergiques, mais grâce à AtreMorine cela est désormais possible”. Le second effet bénéfique majeur de AtreMorine pour les patients atteints de Parkinson, est sa capacité à augmenter considérablement les niveaux de dopamine dans l’organisme grâce à sa riche concentration en L-DOPA naturelle (concentration moyenne: 20 mg / g).

L’étude scientifique a mentionné que : « Une seule prise de 5-10 grammes de Atremorine augmente les niveaux de dopamine de 500% à 4000% dans les 30 minutes, avec une durée d’action supérieure à 12 heures, améliorant parallèlement les symptômes cardinaux de la maladie de Parkinson : bradykinésie, tremblements et hypertonie”.

Le complément alimentaire est composé de 100% d’extraits naturels de plantes avec une méthode d’extraction qui protège les principes actifs. Ainsi, la bonne nouvelle révélée également par l’étude, est que le complément alimentaire fut toléré par 100% des patients sans aucun effet secondaire indésirable constaté.

AtreMorine a également montré avoir d’autres effets bénéfiques sur la puissante régulation de la noradrénaline et sur les hormones de l’hypophyse, comme la prolactine et l’hormone de croissance, qui font partie du contrôle de la neurotransmission dopaminergique supra-hypothalamique, ainsi cités dans l’étude. La noradrénaline ainsi que la dopamine jouent un rôle très important dans la régulation de l’humeur. La tristesse et la dépression sont des phénomènes observés chez presque 30% des patients atteints de parkinson.

L’étude suggère que ce complément alimentaire naturel peut être également une solution pour : Réduire le phénomène «Wearing off» ou «détérioration de la fin de dose » (observé essentiellement dans les phases intermédiaires et avancées). Aider à potentialiser l’effet thérapeutique des médicaments conventionnels antiparkinsoniens et retarder le manque de réponse à long terme (dès la phase initiale jusqu’à la phase avancée de la maladie). Réduire en même temps les effets secondaires négatifs de courte et longue durée des médicaments conventionnels antiparkinsoniens (dès la phase initiale jusqu’à la phase avancée de la maladie).

L’étude révèle précisément que la co-administration du complément alimentaire AtreMorine avec des médicaments antiparkinsoniens, permet de réduire les doses des traitements conventionnels de 25% à 50%, montrant des effets cliniques avantageux et une réduction significative des effets secondaires indésirables de court et long terme de ces médicaments. Par conséquent, les patients pourraient utiliser les médicaments antiparkinsoniens sur une période beaucoup plus longue.

Ainsi, ce complément alimentaire naturel a montré son utilité dans toutes les phases de la maladie de Parkinson (initiale, intermédiaire et avancée). Il pourrait également être une option particulièrement intéressante pour les patients qui ont des réactions indésirables importants aux traitements antiparkinsoniens et qui par conséquent ne peuvent être traités avec des médicaments conventionnels, ou qui ont une plus grande tolérance aux produits naturels.

Les résultats prometteurs de cette étude scientifique suggèrent qu’AtreMorine contribuera à améliorer de manière significative la vie de milliers de personnes et leurs familles. Non seulement en aidant les gens qui souffrent de cette maladie de Parkinson et qui ont besoin d’aide urgente dès maintenant, mais également en prévention, en aidant les personnes à risques (exposées à un niveau élevé de pesticides par exemple) ou dont les antécédents familiaux les incitent à vouloir se protéger.

Cette aide se situe avant tout en complément des médicaments anti-parkinsoniens qui ont des effets bénéfiques sur les symptômes.

Note: Mieux Vivre Parkinson est une page d’information à propos de la maladie de Parkinson.

Share Button

Laisser un commentaire