Outil en médiation animale : conte de Noel avec un chien

jeudi, 13 décembre 2018, 20:23 | Catégorie : Association Coeur d'Artichien, Chien médiateur, Médiation par l'animal

chien noel

Bonjour à tous,

Nous entamons dans l’association la dernière semaine de travail de l’année, avant de pouvoir chacune prendre du repos bien mérité avec nos fidèles collègues à 4 pattes.

En attendant le père-noël avec nos bénéficiaires, on vous partage aujourd’hui un outil qu’on peut utiliser en médiation animale lors des séances autour de Noel : le conte de Noel. Enfants, ados, adultes avec ou sans handicaps, tout le monde se laisse embarquer dans la magie des contes de Noel, mais quand celui ci parle d’un chien, alors la magie opère.

Parfois je suis joueuse et change le nom des personnages en utilisant les noms des animaux de l’association.

Cette année, c’est celui ci qui a attiré mon attention. Je l’ai trouvé sur le site : http://chez.le.pere.noel.free.fr

Ce conte va me suivre toute la semaine prochaine dans mes interventions en EHPAD, auprès d’ados, ou en prison auprès des détenues, peut être pourra-t-il vous servir aussi ?

Le Noel de Chien Perdu

II faisait très froid, ce soir-là. Dans les maisons, les enfants étaient contents : cette nuit, le Père Noël allait leur apporter des jouets. C’est dommage, il n’y a pas de Père Noël pour s’occuper des animaux, et cette nuit, comme les autres nuits, Chien Perdu allait avoir très froid. Il marchait le long de la route, sans savoir où aller. Soudain, il aperçut une maison. Chien Perdu s’approcha et, sans faire de bruit, se glissa dans le garage. A peine était-il entré que quelqu’un vint fermer la porte, sans voir le chien caché derrière la voiture. Chien Perdu était content car il n’avait plus froid.

Il se coucha pour dormir, mais, au bout d’un moment, de délicieuses odeurs vinrent lui chatouiller les narines. Il ne put s’empêcher de venir renifler sous la porte qui conduisait à la cuisine : là, tout près de lui, derrière la porte, on parlait, on riait, on mangeait. Chien Perdu aurait bien voulu faire partie de la fête, mais il savait qu’on ne voudrait pas de lui. Tristement, il revint se coucher derrière la voiture et essaya d’oublier qu’il avait très faim.
Au bout d’un très long moment, Chien Perdu se rendit compte qu’il n’entendait plus de bruit. Il vint écouter près de la porte : non, vraiment, il n’y avait plus personne. Alors il se dressa sur ses pattes de derrière, appuya les pattes de devant sur la poignée de la porte, et entra dans la cuisine. Les habitants de la maison devaient être bien fatigués : ils étaient partis se coucher sans rien ranger. Sur la table, ils avaient laissé des assiettes avec des restes de dinde, des restes de bûche. Chien Perdu n’hésita pas : il posa les deux pattes sur la table et, à grands coups de langue, il nettoya les assiettes !
Mais, tout à coup, crac ! Il fait tomber une assiette qui se casse en mille morceaux avec un bruit terrible. Pourvu qu’il n’ait réveillé personne ! Il écoute, il écoute… et il entend des pas. Son cœur se met à battre très fort : quelqu’un arrive, quelqu’un va le battre parce qu’il est entré sans permission et va le chasser dans la nuit froide. La lumière s’allume : un petit garçon regarde Chien Perdu et Chien Perdu regarde le petit garçon.
– J’ai entendu du bruit, dit le petit garçon, j’ai cru que c’était le Père Noël, et c’était toi !
Comment es-tu entré ? Tu es venu avec le Père Noël ?
Le petit garçon va dans le salon et Chien Perdu se dépêche de le suivre. Là, au pied du sapin, il y a plein de cadeaux.
– Je ne sais pas si tu es venu avec le Père Noël ou si tu es venu tout seul, lui dit le petit garçon en le caressant, mais je voudrais bien te garder. J’ai une idée, couche-toi là, au milieu des cadeaux, et sois sage !
Le lendemain, le petit garçon se réveilla de bonne heure et vint frapper à la porte de ses parents. Ils auraient bien voulu dormir encore, mais il les embêta tellement qu’ils se levèrent. Ils descendirent tous ensemble au salon et virent Chien Perdu couché sous le sapin, au milieu des cadeaux.
– D’où sort ce chien ? s’écria le papa.
– J’espère qu’il n’a pas de puces ! s’exclama la maman.
– Oh ! qu’il est beau ! s’écria le petit garçon. C’est un cadeau du Père Noël !
Les parents voulurent chasser Chien Perdu, mais il les regarda d’un air si doux, si gentil qu’ils n’osèrent pas. Et puis, c’était un cadeau du Père Noël, et il ne faut jamais contrarier le Père Noël. C’est ainsi qu’une nuit de Noël, Chien Perdu retrouva une famille.

 

Share Button

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com